Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles : publication de nouvelles données sur les cancers d’origine professionnelle

A l’occasion du 35ème congrès de médecine et santé au travail qui se tient à Marseille du 5 au 8 juin 2018, l’Anses présente pour la première fois des données sur les cancers d’origine professionnelle collectés dans le cadre du Réseau national de vigilance et de prévention des pathologies professionnelles que l’Agence coordonne. Ces données permettent de faire un état des lieux complet sur les cancers liés à des situations d’exposition professionnelle pour ainsi repérer les secteurs d’activité et les situations les plus à risque, dans un objectif de prévention.

https://www.anses.fr/fr/content/r%C3%A9seau-national-de-vigilance-et-de-pr%C3%A9vention-des-pathologies-professionnelles-publication

Publicités

Évaluation des expositions professionnelles : un levier pour la prévention

Le poids des expositions professionnelles dans la survenue de certaines maladies graves reste important en France. Les articles proposés dans ce BEH s’inscrivent délibérément dans une vision populationnelle, indispensable en santé publique pour orienter l’action

des décideurs. Ils sont pluriels et tentent d’aborder les multifacettes permettant à cette science d’être un levier pour la prévention.

http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2018/12-13/pdf/2018_12-13.pdf

Accidents du travail et de trajet des salariés seniors en France

En France, le nombre de travailleurs de 50 ans et plus a fortement progressé ces dernières années du fait des évolutions démographiques et de la progression du taux d’emploi des seniors. D’après les projections de l’Insee, le nombre de seniors devrait encore s’accroître dans les années à venir. Pour autant, très peu d’études sont disponibles pour décrire les risques professionnels auxquels ils sont confrontés.

http://invs.santepubliquefrance.fr/content/download/145729/529625/version/3/file/rapport-accidents-travail-trajet-salaries-seniors-france.PDF

Recueil de fiches portant sur les indicateurs de la Grille d’identification de risques psychosociaux du travail

En réponse au grand nombre de demandes d’obtenir de l’information simple et précise sur les risques psychosociaux du travail (RPS), ce recueil de fiches se veut un outil pratique destiné à tous les intervenants en santé au travail. Ces fiches ont été élaborées par les experts de l’équipe Prévention des risques psychosociaux du travail et promotion de la santé des travailleurs de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), avec la collaboration du Groupe scientifique sur l’impact des conditions et de l’organisation du travail sur la santé, composé de chercheurs et d’intervenants spécialisés dans le domaine.

https://www.inspq.qc.ca/publications/2371

 

Dans les petites entreprises, la tarification à l’expérience contribue à diminuer les accidents du travail

L’étude présentée ici porte un éclairage sur l’efficacité de la tarification à l’expérience partielle appliquée aux petites entreprises de 20 à 49 salariés en termes de diminution des risques professionnels. Les estimations mettent en évidence une moindre incidence des taux d’accidents du travail liée à ce dispositif. Elles indiquent en outre que l’augmentation des taux d’individualisation de l’ordre de 10 points de pourcentage pour ces petites entreprises, mise en œuvre au 1er janvier 2018, entraînerait une diminution moyenne de 5 accidents du travail pour 1 000 salariés dans ces entreprises.

Intégrer les RPS dans le Document Unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP)

Le réseau Anact-Aract a élaboré une méthode qu’il met à disposition via un kit méthodologique gratuit « Prendre en compte les risques psychosociaux dans le Document Unique ».
Sa finalité est de transmettre une méthode et des supports de travail qui couvre toutes les étapes de prise en compte des RPS dans le Document Unique.
Ce kit s’adresse naturellement aux employeurs, responsables de l’évaluation des risques professionnels, mais également aux autres acteurs de la prévention des risques (services de prévention et environnement, membres de CHSCT ou tout autre élu du personnel, services de santé au travail, etc.). Il permet de valider chaque étape de la démarche, à l’aide de fiches méthodologiques et de fiches ressources qui illustrent le travail à réaliser à l’aide d’études de cas.

https://www.anact.fr/services-outils/outils/integrer-les-rps-dans-le-document-unique-devaluation-des-risques

 

Pour une compréhension commune de la surveillance en santé au travail au Québec

La surveillance est reconnue comme une fonction essentielle de santé publique permettant d’éclairer la prise de décision tant dans le secteur de la santé et des services sociaux que dans les autres secteurs d’activité qui agissent sur la santé, en répondant à des besoins d’information sur l’état de santé et de ses déterminants.

En santé au travail, la surveillance se définit comme une appréciation continue de l’état de santé des travailleurs et de ses déterminants, visant à suivre l’évolution de problèmes de santé liés au travail et de leurs facteurs de risque ou de détecter de nouveaux problèmes, afin d’orienter les actions préventives.

La réalisation d’activités efficaces de surveillance en santé au travail nécessite l’utilisation de termes et de concepts…

https://www.inspq.qc.ca/sites/default/files/publications/2353_comprehension_commune_surveillance_sante_travail.pdf

Nouveau rapport annuel « Études & recherches » de l’INRS

Ce rapport annuel présente les connaissances acquises par les études et la recherche à l’INRS en 2016 ainsi que les travaux conduits en 2017. Multiexpositions, organisation du travail, risques psychosociaux et troubles musculosquelettiques figurent parmi les sujets traités dans les 16 études achevées en 2016. Le rapport propose également un résumé des travaux poursuivis en 2017, tels la robotique collaborative, les exosquelettes, les nanomatériaux, ou l’impact pour la santé du travail de nuit.

http://www.inrs.fr/dms/inrs/CataloguePapier/ED/TI-ED-4480/ed4480.pdf